Auteur : emi

Ma photo
Je suis japonaise et vis en France. J'ai créé ce blog pour partager mes recettes de cuisine japonaise avec des produits qu'on trouve facilement autour de chez soi. Amusez-vous bien !

18 nov. 2018

Hoto (soupe miso aux nouilles de blé)























C’est un plat régional de la préfecture de Yamanashi.
Cette région est entourée de montagnes ; le fameux mont Fuji au sud, les "Alpes du Japon" à l’ouest, et le groupe volcanique de Yatsugatake au nord. Historiquement, le terrain n’était pas adapté à la culture du riz et ses habitants se sont donc tournés vers la fabrication des fils de soie. Après la récolte des feuilles de mûriers pour nourrir les vers à soie, ils profitaient du temps qu'il leur restait pour cultiver un peu de blé pour en faire des nouilles.
   
Contrairement aux autres nouilles japonaises, les nouilles pour le Hoto sont moins fermes. La farine des nouilles fond dans la soupe pendant la cuisson et celle-ci devient épaisse. Il peut faire très froid dans ces montagnes et cette soupe épaisse aide à maintenir le corps chaud plus longtemps.

J’ai découvert ce plat lors de mon voyage à Yamanashi avec mes camarades de lycée. Juste avant de repartir, nous entrâmes dans un café-brasserie près de la gare pour déjeuner. Je pense que c’était pour nous tous la première fois pour que nous mangions du Hoto. Il était tellement chaud et bon que nous arrêtâmes notre papotage pour nous concentrer sur ce délice !  

Pour 4 parts

200g de farine
100 ml d’eau
1 c. à s. de sel

1/4 de potimarron
1/2 de carotte
1 navet
1 poireau
150 g de pleurote

3 g d’algue kombu
1,5 l d’eau

2 c. à s. de miso blanc

Délayez du sel dans de l’eau.Tamisez la farine dans un bol (Photo 1). Faites un trou au milieu et versez l’eau salée petit a petit en la mélangeant à la farine avec la main (Photo 2, 3). Lorsque l’eau est absorbée par la farine pétrissez la pâte en boule (Photo 4).


1
2
3
4




























Mettez la pâte sur un plan de travail et pétrissez-la pendant 15 minutes jusqu’à ce qu'elle devienne lisse (Photo 5, 6). Couvrez la pâte avec un film étirable et mettez-là de côté (Photo 7).

5
6
7




























Épluchez les légumes et coupez-les (Photo 8, 9). Pour couper le potimarron plus facilement, couvrez-le et faites-le cuire pendant 3 à 4 minutes au four-micro-onde. Il devient mou.


8
9















Dans une casserole, mettez le kombu et versez 1,5 litre d’eau. Portez à ébullition et retirez le kombu (Photo 10). Mettez les légumes. Baissez le feu à moyen et faites cuire pendant 15 minutes (Photo 11).


10
11















Pendant la cuisson des légumes, préparez les nouilles. Farinez le plan de travail et divisez la pâte en 4 parties (Photo 12). Etalez les pâtes jusqu'à ce qu'elles aient 2 mm d’épaisseur (Photo 13). Farinez bien chaque pâte et empilez-les (Photo 14). Coupez les pâtes sur 1 cm de largeur (Photo 15).


12
13
14
15



























Placez les nouilles sur une passoire et secouez-les délicatement pour éliminer la farine (Photo 16). Portez la soupe à ébullition puis ajoutez les nouilles. Baissez le feu et faites cuire pendant 5 minutes (Photo 17) et retirez du feu. Dans un petit bol, délayez du miso avec la soupe (Photo 18). Versez le mélange dans la soupe (Photo 19).


16
17
18
19

22 oct. 2018

Oni-manjū (gâteau de patate douce)






















« Oni » signifie démon et « Manju » signifie gâteau.
Apparemment, la forme bosselée de ce gâteau que lui donnent les morceaux de patates douces fait penser à un Oni. Pourtant, son goût tout doux n’inspire pas du tout l’idée d’un démon. Mais en tout cas, ce nom original m’a donné envie d’accompagner cette recette d’une petite présentation historique des Oni.  

Les Oni sont des créatures qui apparaissent souvent dans les contes traditionnels japonais et dans les mythes religieux. J’ai justement eu l’occasion d’aller à l’exposition « Grand Matsuri » (les fêtes du Japon) organisée à Paris ce weekend et j’ai vu des Oni danser sur scène pour purifier la terre. Leur danse était très énergique, on sent que les Oni sont très forts et redoutables.
  
L’apparence des Oni est épouvantable ! On les représente comme des hommes géants avec deux cornes sur la tête. Leurs griffes sont très pointues et ils portent un gourdin de fer. Ce sont des esprits maléfiques et on les tient pour responsables des catastrophes naturelles, des maladies, etc. Mais parfois, leur férocité est telle qu’elle chasse les calamites et, de fait, finissent parfois par protéger les humains.

De nos jours, les Oni sont toujours présents dans la culture populaire japonaise. On utilise encore l'expression pour parler d'une personne en colère : « Il était comme un Oni et ça nous a fait peur !» ou encore dans l'éducation des enfants : « Soit sage, sinon les Oni vont venir t’enlever ! » etc...


Pour 6 parts

200 g de patate douce
2 c. à s. de sucre
1 pince de sel
60 g de farine
1,5 c. à s. d’eau

Epluchez la patate douce et coupez-la en dés de 1 cm (Photo 1). Mettez les dés dans un bol avec du sucre et du sel (Photo 2) puis mélangez le tout (Photo 3). Laissez reposer pendant 15 minutes pour obtenir le jus. En attendant, coupez les papiers de cuisson en carrés de 6 cm et faites chauffer de l’eau pour la cuisson à la vapeur (Photo 4).

1
2
3
4





























Ajoutez la farine et mélangez le tout à l’aide d’une spatule (Photo 5, 6). Ajoutez de l’eau, et mélangez à nouveau. La farine doit être épaisse pour que les patates douces soient collées (Photo 7, 8)


5
6
7
8




























Divisez le mélange en 6. Faites des boulettes à l’aide d’une cuillère, puis posez-les sur les papiers de cuisson (Photo 9). Faites cuire à la vapeur pendant 20 minutes en maintenant l’eau bouillante (Photo 10).


9
10

25 sept. 2018

Katsu-sando (sandwich au porc pané)






















« Katsu » vient du mot « Tonkatsu » qui signifie porc pané.

Quand j’étais au Japon; lorsque je mangeais les Tonkatsus tout chaud de ma mère avec un bol du riz à l'heure du diner; le lendemain, je me régalais toujours avec les Katsu-sandos à l’heure du Bento.

Les Tonkatsus sont souvent servis avec du chou cru en fine julienne. Je pensais qu'il en est ainsi parce que la texture du chou croquant s'accorde bien avec les Tonkatsus. Mais il y a aussi une autre raison très logique ! Le chou contient de la S-méthylméthionine, laquelle supprime la sécrétion d'acide gastrique et aide à réparer la muqueuse gastrique. Elle protège donc l’estomac contre les aliments riches en graisse. Ce composant est soluble dans l'eau. La consommation crue est idéale pour profiter de cet effet protecteur.

J'en suis convaincue ! C’est vrai, le porc pané est préparé dans huile, mais ce sandwich n’est pas lourd à la digestion. Et c’est pourquoi j’aime tant les Katsu-sandos !


Pour 2 parts

2 tranches de côtes de porc sans os (environ 350 g)
4 feuilles de chou blanc
4 tranches de pain de mie
2 c. à s. de moutarde
1 œuf
4 c. à s. de farine
4 c. à s. de chapelure
2 c. à s. de moutarde
Huile pour la cuisson
Sel
Poivre

Sauce miso
2 c. à s. de miso
2 c. à s. de sucre
2 c. à s. de vin blanc
50 ml d’eau



Préparez la sauce miso. Dans un bol, mettez le miso, du sucre et du vin blanc et délayez-les (Photo 1). Ajoutez de l’eau et mélangez le tout (Photo 2).


1
2












Versez le mélange dans une casserole. Tout en remuant, laissez frémir pendant 10 minutes à feux doux jusqu’à ce que cette sauce devienne épaisse (Photo 3, 4). Mettez la sauce de côté.


3
4












Chauffez de l’huile à 160 °C. Coupez et étalez les tranches en forme de pain de mie (Photo 5). Assaisonnez-les avec du sel et du poivre (Photo 6).


5
6














Préparez séparément la farine, l’œuf battu et la chapelure dans différents récipients. Recouvrez les viandes avec chacun des ingrédients en respectant l'ordre: farine, œuf battu et chapelure (Photo 7, 8, 9).


7
8
9



























Faites cuire les viandes jusqu’à ce qu’elles soient dorées (Photo 10). Égouttez-les (Photo 11).


10
11















Coupez les feuilles du chou en fine julienne (Photo 12). Grillez les pains de mie et tartinez-les avec de la moutarde (Photo 13).

12
13















Composez les sandwichs avec les viandes, la sauce miso et les tranches de choux (Photos 14, 15, 16, 17).

14
15
16
17


7 sept. 2018

Goma-Coco Ice (glace au tofu et au sésame noir + lait de coco)























Il y a à peu près 20 ans, je suis allée dans un restaurant de Gyoza (raviolis japonais) à Tokyo avec mes amies. Pour le dessert, j’avais commandé une boule de glace au sésame noir. Je n'en avais jamais mangé auparavant. La serveuse m’a conseillé d’ajouter l’option « sauce au lait de coco », alors j’en ai pris. Je me souviens toujours de la sensation, fraiche et exotique, qui fondait dans la bouche. C’était tellement bon que cela m’a même fait oublier le goût du plat gras que j’avais mangé juste avant ! Depuis, le parfum du sésame noir et du lait de coco reste l'un de mes favoris.
J’ai associé ce parfum avec de la glace au tofu que je voulais réaliser depuis longtemps. Les ingrédients sont 100% végétaux, c’est une glace légère qui pourra aussi bien être servie après un repas que pour un goûter.

Pour 6 parts

400 g de tofu soyeux
200 ml de lait de coco
2 c. à s. de graines de sésame noir
3 c. à s. de sucre


Mettez les graines de sésame noir dans un mortier et écrasez-les (Photo 1). Dans une casserole, chauffez le lait de coco et faites fondre du sucre (Photo 2).

1
2













Egouttez le tofu et placez tous les ingrédients dans un mixeur (Photo 3, 4, 5). Mixez le tout jusqu’à ce qu’il soit homogène (Photo 6). Versez le mélange dans un récipient et placez-le dans un congélateur pendant 2 heures.


3
4
5
6



























Mélangez le tout à l’aide d’une fauchette ou d'un mixeur (Photo 8, 9). Répétez l'opération 2 fois toutes les 2 heures.


7
8